Les isolants bio-sourcés et éco-sourcés, quel matériau pour quel besoin ?

  1. Accueil
  2. Isolation
  3. Les isolants bio-sourcés et éco-sourcés, quel matériau pour quel besoin ?

Les isolants bio-sourcés et éco-sourcés, quel matériau pour quel besoin ?

Dans un contexte où les enjeux liés au développement durable et à la rénovation énergétique sont majeurs, la filière des matériaux éco-responsables de type biosourcés ou écosourcés est en pleine expansion. L’un de ses objectifs est de diminuer la consommation de matières premières d’origine fossile, en privilégiant des matériaux naturels ou recyclables, en tenant compte systématiquement de la gestion des déchets, et développant ainsi la croissance verte.

Le secteur du bâtiment contribue d’ailleurs activement au développement de cette filière dynamique, en innovant sur les différents matériaux de construction ou en créant des certifications valorisants les constructions durables, comme en 2012 avec la mise en place du label « Bâtiment biosourcé ».

Mais savez-vous exactement ce que sont les écomatériaux et les biomatériaux ?

Qu’est-ce qu’un matériau biosourcé ?

Un produit biosourcé aussi appelé biomatériau ou agro-ressource est issu « du vivant, d’une biomasse d’origine animale ou végétale. Dans le bâtiment, les matériaux biosourcés les plus utilisés sont le bois, la paille, la chènevotte (chanvre), le liège, le lin et la laine de mouton. Ces biomatériaux ont l’avantage d’être des ressources naturelles dont le stock peut se reconstituer sur une courte période, idéalement aussi rapidement qu’elle est consommée. D’un point de vue écologique, ces matériaux renouvelables s’opposent aux produits non renouvelables issus notamment de l’extraction, comme par exemple en isolation la laine de roche ou la laine de verre, qui font parties des laines minérales difficilement recyclées.

Il est également important de savoir que les matériaux biosourcés ne sont pas 100% naturels et sans impact environnemental. En effet, pour une meilleure efficacité et un respect des normes de sécurité en matière de construction, ils peuvent contenir des additifs chimiques comme des fongicides (pour empêcher leur dégradation dans le temps) ou des traitements anti-feu.

En France, les matériaux biosourcés disponibles en grande quantité sont : la paille et le chanvre.

Qu’est-ce qu’un matériau éco-sourcé ?

Les produits écosourcés aussi appelés écomatériaux ou matériaux sains, sont des matériaux de construction répondant aux critères techniques habituellement exigés dans le domaine du bâtiment (performances techniques, qualité architecturale, normes de sécurité et de durabilité, résistance au feu ou à la chaleur, etc.), mais également des composantes environnementales ou socio-environnementales, tout au long de leur cycle de vie (de leur fabrication / extraction à leur élimination ou recyclage).

Créateurs d’emplois locaux, impactant la qualité de vie dans l’habitat et plus sains pour la santé des poseurs lors de la construction, ils ont également de faibles répercutions environnementales puisqu’il nécessitent moins de ressources naturelles.

Même s’il n’existe pas de définition officielle pour l’écomatériau, il doit répondre à un certain nombre de principes et de critères dont :

Critères environnementaux Critères socio-environnementaux
Doit provenir de matières premières durablement renouvelables ou réellement renouvelées (sans effet néfaste pour le milieu naturel ou les espèces) Doit favoriser le confort de l’habitat et de celui qui le met en oeuvre
Doit présenter des qualités techniques et performances durables dans le temps Doit créer de l’emploi
Doit être aussi efficace et sûr qu’un matériau “classique” Doit être accessible à tous
Doit avoir un impact environnemental et énergétique faible ou neutre Présenter à long terme des coûts (d’investissement et différés) les plus bas possibles
Doit prendre en compte “l’énergie grise” dans son bilan Doit être sain, pour la santé dans sa production, dans sa mise en oeuvre, au cours de sa vie et dans sa phase d’élimination

Les différents matériaux biosourcés et éco-sourcés.

Les biomatériaux issus du bois

Le bois est un matériau entièrement renouvelable s’il est issu de forêts gérées durablement (PEFC). Utilisé depuis des siècles dans le domaine de la construction, il permet la création de charpentes, de bardages ou de menuiseries. Dans le domaine de l’isolation, on utilise généralement les sous-produits des scieries qui sont généralement défibrés et transformés pour être utilisés sous forme de panneaux, de rouleaux ou de fibres en vrac.

Sous la forme de laine de bois et de panneaux en fibres de bois, il pourra convenir à :

  • L’isolation des murs par l’intérieur et l’extérieur
  • L’isolation des combles perdus
  • L’isolation des rampants de toiture.

En vrac, il sera idéal pour :

  • L’isolation des murs
  • L’isolation des combles perdus.

Permettant d’obtenir un excellent coefficient d’isolation, le bois est permet de bonnes performances thermiques et acoustiques. En été, il contribuera efficacement à votre confort.

 Les biomatériaux issus du liège.

La production de matériaux de construction à base de liège est réalisée principalement grâce au chêne-liège ou par le recyclage des bouchons. L’écorce de cet arbre permet la création de produits de construction comme les panneaux et rouleaux recyclés 100% liège et les granulats. La quasi-totalité des produits de liège pour la construction en France est importée.

Sous la forme de panneaux et de rouleaux, le liège pourra convenir à :

  • L’isolation des planchers
  • L’isolation des murs par l’intérieur ou l’extérieur
  • L’isolation des combles perdus
  • L’isolation des rampants de toiture.

En granulats, il sera utilisé pour :

  • Le remplissage des combles ou des murs
  • Le béton allégé (chape isolante)

Le liège permet d’obtenir de bonnes performances thermiques et phoniques, il est biodégradable, mais résistant et imputrescible. Insensible à l’eau il est cependant assez coûteux.

Les biomatériaux issus du chanvre.

Le chanvre est une plante à croissance rapide nécessitant pas ou peu d’engrais. La fibre et la chènevotte sont les parties de la plante les plus utilisées pour le secteur du bâtiment. Elles permettent la création de produits de construction comme le mortier, l’enduit, le béton et la laine de chanvre, ou peuvent être directement utilisées en vrac. Les produits à base de chanvre sont transformés par un processus industriel ou en atelier et peuvent s’appliquer à tout type de construction, en travaux neufs ou en rénovation.

Le béton, l’enduit et le mortier de chanvre sont obtenus par le mélange de la chènevotte et d’un liant, le plus souvent à base de chaux. Le béton de chanvre peut être projeté avec une machine spécifique ou coulé entre banches. Le couple chaux-chanvre utilisé pour la fabrication du béton de chanvre doit être validé par un laboratoire.

Sous la forme de mortier, d’enduit et béton de chanvre, le chanvre peut être utilisé pour :

  • L’isolation répartie des murs (béton de chanvre)
  • L’isolation des sols
  • Le revêtement de façade intérieur ou extérieur (enduit et mortier).

La laine de chanvre est utilisée pour :

  • L’isolation des murs
  • L’isolation des combles perdus
  • L’isolation des rampants de toiture

Enfin la chènevotte en vrac est idéale pour :

  • L’isolation des murs
  • L’isolation des combles perdus

Le chanvre a l’avantage de proposer une excellente régulation de l’humidité, ainsi que de bonnes performances thermiques et acoustiques. La laine de chanvre est également naturellement résistante aux insectes et est issue d’une culture locale (Vendée).

Les écomatériaux à base de cellulose.

La ouate de cellulose est produite à partir de journaux recyclés. Elle permet la création de produits de construction comme des panneaux semi-rigides ou peut être utilisée directement en vrac. La ouate de cellulose pour la construction est fabriquée en usine.

Utilisée sous forme de panneau ou en vrac, elle est utilisée pour :

  • L’isolation des murs (peut être soufflée)
  • L’isolation des combles perdus
  • L’isolation des planchers (si flocage)

La ouate de cellulose régule très bien l’humidité et peut absorber jusqu’à 15% de son poids en eau. Dotée de bonnes performances thermiques et acoustiques, elle provient de produits recyclés et nécessite peu d’énergie lors de sa production.

Les écomatériaux à base de textile recyclé.

Le textile recyclé ou laine de coton est issu principalement des chutes de l’industrie textiles et des vêtements usagés collectés par le biais de bennes de tri (type Relais Métisse®). Après un tri selon les matières, les tissus sont découpés, hachés et défibrés puis mélangés dans des proportions constantes de coton, laine et acrylique. Les fibres sont ensuite thermoliées avec du polyester pour former des rouleaux ou panneaux semi-rigides de densité variable. Le textile recycclé de construction est fabriqué en usine. En France, il existe plusieurs fabricants de produits isolants à base de textiles recyclés.

Les panneaux et rouleaux en laine de coton sont surtout utilisés pour :

  • L’isolation des murs
  • L’isolation des combles perdus
  • L’isolation des rampants de toiture

La laine de coton en vrac est idéale pour :

  • L’isolation des murs
  • L’isolation des combles perdus

Parmi les avantages de la laine de coton, on notera une très bonne régulation de l’humidité (absorption de l’eau jusqu’à 25% de son poids en eau), une grande facilité de pose, de très bonnes performances thermique et acoustique et surtout l’absence d’émission de COV (composé organique volatil) et de poussière.

Les avantages des matériaux biosourcés et éco-sourcés pour l’isolation de votre maison.

Aujourd’hui la rénovation ou la construction de votre maison peut faire vous un acteur du développement durable et de l’économie circulaire. Grâce à l’utilisation des matériaux sains et durables, notamment au niveau de l’isolation de votre habitation, vous pouvez entamer une démarche de transition énergétique, limiter considérablement vos émissions de gaz à effets de serre, votre impact environnemental et donc votre consommation énergétique. En effet, une isolation performante thermiquement rendra votre maison plus économe et vous permettra de réduire le coût de vos factures d’énergie.

La plupart des matériaux biosourcés et écosourcés comportent moins d’allergènes que d’autres types d’isolants. Plus perméables à l’eau, ils régulent naturellement l’humidité de votre habitation, améliorent la qualité de votre air intérieur et diminuent les risques de ponts thermiques.

Pour les poseurs d’isolants, les écomatériaux et biomatériaux sont également moins urticant et moins nocifs à poser que des isolants « classiques ».

Sources :

Site de Certivéa (filiale du CSTB) : https://www.certivea.fr/offres/label-batiment-biosource
Site de la marque Biofib : https://www.biofib.com/biofib-chanvre/
Site Batir la planète : http://www.batirpourlaplanete.fr/

Menu