Isolation des planchers bas : nos conseils pour une isolation réussie

  1. Accueil
  2. Isolation
  3. Isolation des planchers bas : nos conseils pour une isolation réussie

L’Agence Qualité Construction a publié un rapport consacré aux bonnes pratiques des travaux d’isolation thermique des planchers bas, dans le cadre d’une rénovation. Koobble vous en dit plus !

En quoi consiste l’isolation des planchers bas ?

Situé au rez-de-chaussée d’une maison, le plancher bas est la paroi qui sépare l’espace de vie de toute autre pièce disposée en-dessous, comme vide sanitaire ou un sous-sol.
Son isolation est donc importante, voire cruciale lorsque l’on sait que près de 10% des déperditions de chaleur se font par le sol !

L’isolation de vos planchers bas a plusieurs atouts :

  • Réduire de 10% sa consommation énergétique.
  • Des économies sur vos factures de chauffage.
  • Optimiser son confort thermique, en été comme en hiver !

Les techniques

L’isolation des planchers par le bas

Cette technique est possible lorsque le sol se trouve au-dessus de locaux non chauffés comme une cave ou un vide sanitaire, et lorsque ceux-ci sont accessibles. L’isolation des planchers bas par le bas consiste en l’application d’un isolant sur la face inférieure de votre plancher.


L’isolation des planchers par le haut

L’isolation des planchers bas par le haut est, quant à elle, plus contraignante.
Elle se met en œuvre lorsque le terre-plein ou le vide sanitaire situés sous le plancher sont inaccessibles, lorsque l’on souhaite refaire totalement son plancher, ou encore si vous souhaitez installer un chauffage par le sol.

L’isolation des planchers bas doit prendre en compte les différentes contraintes de l’existant et être en cohérence avec les autres travaux déjà réalisés ou planifiés.
Quelle que soit la solution d’isolation choisie, une approche globale est nécessaire afin de concilier performance énergétique, confort thermique et pérennité de la maison.

Qu’il s’agisse de caves, parkings, au pire dans les vides sanitaires, l’isolation des planchers bas permet de réduire une bonne part des déperditions thermiques des ouvrages ; traditionnellement, entre 7 à 15 %.
De plus, ce type de travaux présente l’avantage majeur de pouvoir être réalisé en présence des occupants dans les pièces situées à l’étage, sans aucune gêne !

Les paramètres à prendre en compte

S’adapter à la présence d’équipements

Il est important de veiller aux détails tels que les jonctions entre panneaux isolants, la qualité des liaisons entre l’isolation extérieure verticale des murs et celle de la sous-face de dalle, des retombées de poutres ou des refends.

Attention aux cas particuliers : présence d’un escalier, de l’ouverture d’une porte juste de la hauteur d’étage et gênée par l’épaisseur d’isolant…
Il est important de s’adapter à la présence d’équipements aussi différents que les canalisations (plomberie, assainissement, transfert de granulés…), les rails des portes automatisées de parkings, les vannes des réseaux hydrauliques…

Caves et lieux humides : éviter les pare-vapeur trop étanches

La pose d’un isolant avec un pare-vapeur dans des caves humides est typique de ce cas de figure. Tourné vers la zone froide, cette membrane va bloquer le transfert de vapeur, concentrer l’humidité et parfois montrer une condensation en surface.

Autre cas de figure à regarder avec précision : la traversée de ces volumes en sous-sol par un conduit de fumée. La pose de l’isolant doit évidemment tenir compte de la garde au feu et de la ventilation de la gaine coupe-feu.

Pour quels isolants bio-sourcés opter pour l’isolation des planchers bas ?

5 bonnes raisons d’isoler sa maison avec les panneaux ECOPEG
A chaque travaux d’isolation ses économies !

Ça peut aussi vous intéresser…

Menu