Isolation phonique du bureau : nos conseils pour un espace de travail au calme !

  1. Accueil
  2. Isolation
  3. Isolation phonique du bureau : nos conseils pour un espace de travail au calme !

Le monde professionnel a été chamboulé avec l’accélération du télétravail. Si travailler de chez soi peut être confortable, cela passe par la mise en place d’une organisation, notamment par l’aménagement de son espace de travail.

Optimiser son environnement de travail et aménager un bureau chez soi ne seront efficaces que si vous êtes au calme et cela passe notamment par l’isolation phonique !

Aménagement de bureau : évaluer le potentiel acoustique de la pièce

Le confort acoustique est le premier élément auquel on pense lorsque que l’on évoque l’espace de bureau en télétravail.
Cependant, beaucoup d’entre nous ont sans doute expérimenté la difficulté de travailler et de se concentrer avec la proximité de ses proches.
C’est pourquoi la protection contre le bruit dans son espace de bureau en télétravail, qu’il provienne de l’extérieur, des autres parties de l’habitation, ou des proches partageant cet espace de travail est un sujet qui mérite d’être traité : le confort acoustique n’a pas de prix !

Choix de son espace de travail

Avez-vous un espace disponible chez vous pour la création ou à l’installation d’un bureau ?
Si vous disposez déjà d’une pièce libre, assurez-vous qu’elle réponde bien à l’ensemble de vos besoins pour un environnement de travail calme et serein. Veillez également à la mitoyenneté de cette pièce, notamment  si elle est mitoyenne à la chambre de vos enfants.

En fonction de la configuration de votre intérieur, un aménagement sera nécessaire avec l’installation d’équipements.
Par exemple, si vous partagez votre bureau avec l’un de vos proches et que la superficie de la pièce le permet, optez pour des cloisons amovibles pour éviter de vous déranger mutuellement pendant vos activités respectives.

Si les aménagements ne sont pas suffisants pour garantir et préserver le calme d’un environnement de travail, il sera alors nécessaire de créer une pièce dédiée au télétravail en veillant à l’isolation phonique de cette dernière.

Quel niveau de bruit ne pas dépasser ?

La réglementation en matière de sécurité au travail estime que le bruit est un danger auditif à partir de 80 dB (décibel), niveau de bruit ressenti dans une rue animée par exemple.
Dans le cadre du télétravail, le niveau sonore ambiant ne doit pas dépasser 50 dB.
A titre d’exemple, une télévision avec un niveau sonore moyen émet un bruit de l’ordre de 70 dB.
Évitez donc de vous installer dans votre salon si vous voulez bénéficier d’un bon confort acoustique !

Les différents types de nuisances sonores

  • Les nuisances sonores extérieures : 
    Évidemment, l’isolation acoustique de votre logement par rapport aux nuisances extérieures provenant de la rue ou du voisinage bruyant est un préalable pour la qualité de vie au domicile, qu’il s’agisse du toit, des murs et des ouvrants.
    L’isolation des murs peut être réalisée par l’intérieur ou l’extérieur. Beaucoup moins chère que l’isolation par l’extérieur, l’isolation par l’intérieur réduit cependant la surface habitable et oblige généralement à déplacer les installations électriques et donc de prévoir le nouvel aménagement.
  • Les nuisances sonores intérieures :
    Que ce soit des bruits provenant de la chambre des enfants, de vos appareils électroménager comme votre machine à laver ou encore de la cuisine quoi de plus important que d’essayer de les atténuer lorsque l’on travaille chez soi. Une bonne isolation des murs intérieurs, des plafonds et des sols est ainsi primordiale pour avoir une certaine tranquillité vis-à-vis de votre environnement familial.A savoir : Au moment d’acheter vos équipements d’électroménager, comparez leur niveau sonore indiqué en décibels (dB) sur la fiche technique.
    A titre d’exemple, un lave-linge silencieux émet environ 40 dB en mode lavage et entre 60 et 65 dB en mode essorage. Si votre matériel est ancien,  vous pouvez installer des patins anti-vibration sous les pieds de l’appareil !
  • Les nuisances sonores dans le bureau :
    Un des problèmes les plus fréquents est la réverbération (effet d’écho) ou encore la résonance, notamment dans les logements récents. Si le sol est carrelé, c’est encore pire.
    Pour limiter ce phénomène, des solutions simples existent comme notamment la pose de moquettes, tapis au sol ou de doubles rideaux aux fenêtres.
    Les meubles ont également un impact important sur le bruit car ils atténuent la propagation du son.

Les solutions pour améliorer le confort acoustique en télétravail

Les murs :
Partout où l’air passe, le bruit passe ! Et dans bien des cas, les murs font partie des principales sources de nuisances sonores que vous pouvez subir chez vous. Une isolation phonique murale est alors indispensable.
Il est toutefois important de prendre en compte le fait que ce type de travaux réduira sensiblement l’espace disponible dans la pièce. L’impact sera plus ou moins visible en fonction de l’épaisseur des matériaux isolants que vous aurez choisis.

Les ouvertures :
Concernant l’isolation des fenêtres, le recours au double vitrage est un passage obligé pour se prémunir des nuisances sonores extérieures. Pour un résultat optimal, assurez-vous également que l’étanchéité de vos fenêtres est fonctionnelle et remplacez les joints s’ils sont trop usés.

Le plafond :
Une bonne isolation phonique de votre bureau passe également par des aménagements au niveau du plafond, d’où peuvent provenir de nombreux bruits susceptibles de perturber votre concentration (claquements de talons et autres bruits de pas, déplacements de chaises ou d’autres éléments de mobilier, vibrations provoquées par des appareils électroménagers, etc.). La mise en place d’un faux plafond sur ossature métallique, de préférence avec des suspentes anti-vibratiles pour une réduction maximale des nuisances sonores, permet de résoudre le problème, avec un bénéfice de l’ordre de 20 à 25 décibels.

Le sol :
Le sol nécessite lui aussi quelques aménagements pour une isolation acoustique efficace de votre bureau.
Des solutions simples consistent à poser des tapis de grande taille ou des moquettes épaisses pour gagner quelques décibels sur les bruits en provenance du dessous de votre logement.
Vous pouvez également opter pour le Steico isorel, excellent isolant thermos-acoustique à base de fibres de bois pour l’isolation phonique de vos planchers.
Au-delà du calme dont vous profiterez installé à votre bureau, ces aménagements et travaux seront une source de bénéfices pérennes et apporteront une valeur ajoutée non négligeable à votre maison.

Isolation phonique : un enjeu majeur de qualité de vie !
Maisons anciennes : nos conseils pour l’isolation des murs en rénovation

Ça peut aussi vous intéresser…

Menu