Pollution de l’air intérieur : les bons gestes

  1. Accueil
  2. Nos conseils
  3. Pollution de l’air intérieur : les bons gestes

Notre quotidien se partage bien souvent entre domicile, travail, école, salle de sport, transports… Nous passons ainsi en moyenne 90 % de notre temps en intérieur !
Et même si on ne s’en rend pas toujours compte, et que la pollution est parfois invisible, l’air intérieur est 8 à 10 fois plus pollué que l’air extérieur.

Au-delà de la pollution extérieure et des particules fines qui se faufile dans nos intérieurs, les produits que nous utilisons polluent l’air intérieur.
L’utilisation de produits d’entretien, cuisine, bricolage (peinture, colles…) ou bien les bougies parfumées sont des sources de pollution intérieure et ont un réel impact sur l’air que nous respirons.
L’exposition à cette pollution intérieure peut entraîner différents symptômes tels que des irritations des voies respiratoires, des maux de tête, des intoxications, des allergies, etc.

Alors comment réduire l’impact de la pollution de l’air intérieur sur notre santé ?

1) Aérer

Été comme hiver, il est primordial d’aérer votre intérieur tous les jours, pendant au moins 5 à 10 minutes.
Non seulement cette habitude vous permet de purifier l’air de la maison, mais elle aide aussi à chasser naturellement les mauvaises odeurs ainsi que l’humidité.
Il est également impératif d’aérer davantage lorsque vous bricolez, cuisinez ou faites le ménage.

Le saviez-vous ? En hiver, ouvrir les fenêtres permet étonnamment de consommer moins de chauffage, car un air plus sec monte plus facilement en température.

2) Favoriser la circulation de l’air

Afin de garantir le renouvellement de l’air dans votre maison, contrôlez régulièrement vos VMC.
Vous pouvez utiliser un morceau de papier que vous placez devant la bouche d’aération pour vérifier son fonctionnement : celui-ci doit s’y coller, sinon cela signifie que la saleté obstrue le système.

Au-delà de vos VMC, n’oubliez pas que l’air circule naturellement par le bas des portes. Veillez donc à ce que l’espace entre la partie inférieure des portes et le sol soit toujours d’au moins un centimètre.

3) Entretenez vos équipements

Réalisez régulièrement l’entretien de votre système de ventilation.
Il en est de même pour votre climatisation : nettoyez-la régulièrement afin d’éviter la prolifération des moisissures et d’éliminer les bactéries.
Enfin, faites vérifier tous les ans les appareils à combustion présents dans votre logement (poêle/cheminée, chauffe-eau/chaudière…).

4) Privilégiez les produits d’entretien naturels

Les produits ménagers sont une source de pollution majeure.
Les bougies et parfums d’intérieurs sont également des produits qui polluent l’air intérieur. Évitez également d’utiliser des aérosols.
Outre leur odeur agréable, il ne faut pas négliger les risques liés à leurs substances chimiques.

Il est alors préférable de se tourner vers des produits d’entretien dotés de labels environnementaux comme le label Ecocert.

 

 

Menu