Déperdition de chaleur : comment y remédier ?

  1. Accueil
  2. Isolation
  3. Déperdition de chaleur : comment y remédier ?

La déperdition thermique correspond à la perte de chaleur générée dans une habitation. Elle est majoritairement causée par une mauvaise isolation.

Pour compenser les pertes de chaleur, on aura tendance à consommer plus d’énergie.
Ainsi, plus la déperdition thermique d’un logement est importante, plus celui-ci sera énergivore.
Victimes d’une déperdition thermique très importante, certains logements généralement anciens sont qualifiés de passoires énergétiques.

Quelles sont les causes d’une déperdition de chaleur ?

Trouver les causes de sa déperdition est primordial afin de savoir vers quels types de travaux se tourner pour optimiser la qualité thermique de son logement.

Il existe de nombreuses sources de déperdition de chaleur dans la maison.
Parmi ces sources, les plus importantes sont : le toit, les murs, le renouvellement de l’air, les vitrages, le plancher bas et les ponts thermiques.

Le toit : un tiers de chaleur perdue

Le toit est la partie de l’habitation qui génère le plus de pertes thermiques, soit 30% !
Plusieurs raisons peuvent expliquer ce phénomène : La forte surface de contact du toit entre l’intérieur et l’extérieur, son exposition au vent, et le fait que la chaleur produite dans l’habitation remonte par le toit. Les toitures quand à elles, sont également sources de déperdition de chaleur.
Un défaut d’isolation des combles et des sous-pentes ainsi que des fuites d’air entre les tuiles sont autant de raisons qui génèrent de la déperdition de chaleur.

Quelles solutions ?

La première action consiste à isoler le toit, première cause des déperditions de chaleur.
Différentes solutions sont possibles, mais cela va dépendre différents critères : vos combles sont aménagées ? Préconisez une isolation déroulée sur plancher !
Vos combles ne sont pas aménagés ? Privilégiez la méthode du soufflage entre les fermettes de vos combles perdus !

Suivez le guide avec nos fiches conseils pour l’isolation de vos combles !

Découvrez nos conseils pour isoler vos combles !

Les murs : un quart de chaleur perdue

De manière générale, en France, les murs sont isolés avec une fine isolation par l’intérieur, alors qu’il est important de disposer d’une forte épaisseur, idéalement, à l’extérieur.

Quelles solutions ?

La meilleure isolation est l’isolation thermique par l’extérieur (ITE). En effet, si vous avez suffisamment d’espace autour de la maison, vous devez privilégier l’ITE. A contrario de l’isolation des murs extérieurs par l’intérieur, avec l’ITE, vous ne réduirez pas vos m2 habitables.

L’isolation par l’extérieur (ITE) : tous nos conseils

Découvrez nos conseils pour une isoler vos murs par l’extérieur !

La ventilation : environ 20% de perte de chaleur

Les fuites d’air sont responsables d’une perte de 20% de chaleur. Elles peuvent être nombreuses dans une maison et proviennent généralement des huisseries, des cheminées, des hottes, des gaines électriques, ou encore des serrures.
Le saviez-vous ? Cumulées, elles représentent l’équivalent d’une fenêtre restant grande ouverte toute la journée !

Quelles solutions ?

Si l’aération de la maison ne doit pas être empêchée, il faut limiter au maximum les petites déperditions de chaleur qui peuvent se produire un peu partout dans l’habitat .
Le calfeutrage, joints, mortier ou encore injections de mousse polyuréthane sont alors recommandés.

Les vitrages : environ 15% de chaleur perdue

Les vitrages ne se placent qu’en quatrième position de ce classement des sources de déperdition thermique dans une habitation avec 15% de perte de chaleur.
En effet, aujourd’hui en France, les fenêtres répondent à des critères de fabrication exigeants. Elles sont ainsi dotées d’une bonne performance thermique.

Quelles solutions ?

Pour les fenêtres, volets et portes, il est recommandé de choisir du double voire du triple vitrage ainsi que des matériaux de hautes qualités isolantes comme le bois, l’alu ou encore le PVC.
Une meilleure isolation thermique vous permettra de bénéficier d’un meilleur confort acoustique !

Le plancher bas : environ 10% de perte de chaleur

Les pertes de chaleur au niveau du plancher bas concernent principalement les maisons anciennes.
Si les pertes sont certes peu élevées, soit 10%, elles génèrent néanmoins une sensation de froid et donc une sensation d’inconfort.
Et souvent, pour compenser cette sensation d’inconfort, on aura tendance à augmenter le chauffage et donc la consommation énergétique.

Quelles solutions ?

Il est alors nécessaire de procéder à l’isolation des planchers bas.
Il existe deux solutions : l’isolation dite par le bas et celle dite par le haut.

L’isolation des planchers bas par le bas consiste à isoler la face inférieure du plancher.
Elle est possible lorsque le sol se trouve au-dessus de locaux non chauffés, d’un terre-plein ou d’un vide sanitaire, et lorsque ceux-ci sont accessibles.
On peut alors, appliquer différents types d’isolants.
Les panneaux isolants, fixés par des chevilles, conviendront aux sols déjà réguliers, alors que les isolants souples ou projetés épouseront la forme des planchers présentant des irrégularités.

L’isolation des planchers bas par le haut est, quant à elle, plus contraignante.
Elle convient lorsque le terre-plein ou le vide sanitaire situés sous le plancher sont inaccessibles, que l’on souhaite refaire totalement son plancher, ou encore installer un chauffage par le sol.
Il faudra alors poser des panneaux isolants rigides sur le plancher, et couler par-dessus une chape qui servira elle-même de base au nouveau revêtement.
L’isolation par le haut implique de nombreuses et importantes modifications de l’intérieur de l’habitat, comme la destruction du revêtement en place et la rehausse des seuils de porte.
C’est une démarche lourde : on lui préférera donc l’isolation par le bas lorsque cela est possible.

Les ponts thermiques : environ 5% de chaleur perdue

Les ponts thermiques sont des zones de l’habitation qui ne sont pas isolées et qui « laissent passer » la chaleur de l’intérieur vers l’extérieur. Ils sont responsables de 5 à 10% des pertes de chaleur d’une habitation.
Si, dans les constructions neuves, ces ponts thermiques sont réduits au minimum, dans les constructions anciennes, ils peuvent être bien plus nombreux et nocifs qu’on ne le pense !

Quelles solutions ?

L’idéal est une isolation par l’extérieur. L’ITE supprime purement et simplement la majorité des ponts thermiques de l’habitation. C’est pourquoi elle est privilégiée dans les gros projets de rénovation.
Avec une ITE de qualité, on peut obtenir, sur une maison ancienne, des performances similaires à celles des maisons neuves BBC !

Comment isoler un Van avec des isolants naturels ?
Isoler sa maison de façon saine et écologique grâce au chanvre

Ça peut aussi vous intéresser…

Menu